À l'issue d'une rencontre de football, les analystes débattent parfois plus du comportement de l'entraîneur que des performances de l'équipe. Les exemples ne manquent pas: l'attitude parfois loufoque de Ricardo Sá Pinto, l'entraîneur du Standard, récent vainqueur de la Coupe, les petits jeux psychologiques auxquels se livrent lors des interviews le coach de Manchester United, José Mourinho, ou celui d'Anderlecht, Hein Vanhaezebrouck, les exubérances de Jürgen Klopp, l'entraîneur de Liverpool, ou encore les coups de gueule de Michel Preud'homme, qui était à la tête du Club Bruges jusqu'à la saison dernière.
...