L'apparition d'algorithmes toujours plus puissants et " intelligents " nourrit de nombreuses interrogations. Leur capacité à réaliser, de manière extrêmement rapide et sans faille, certaines tâches, comme la reconnaissance de formes, de visages ou bien la détection d'anomalies dans une masse importante de données, permet d'envisager de vrais progrès, en médecine, en analyse de risques ou en comptabilité. Mais cette nouvelle forme " d'intelligence " laisse aussi craindre pour le futur du travail. L'IA va-t-elle créer de nouveaux jobs... ou surtout en détruire ? Et de quelle manière doit-on (ré)former les forces de travail pour faire face à cette évolution ? Ces deux questions fondamentales ont alimenté les débats lors de deux tables rondes organisées par
...