Déjà dans les années 1990, Fabrizio Bucella était connu comme un hyperactif passionné. Leader de la grève des étudiants de l'ULB en 1994, président turbulent de la FEF, la fédération des étudiants francophones, les deux années suivantes, il avait déjà marqué les esprits lors de son premier passage sur les campus. Avec des acolytes, il avait notamment muré tous les accès au rectorat de l'ULB en guise de protestation. Cela ne l'a pas empêché de devenir quelques années plus tard docteur en sciences mais aussi vice-président du conseil d'administration de l'ULB.
...