Orange prévoit en outre une croissance de son Ebitda (excédent brut d'exploitation) ajusté de 2% pour l'exercice en cours puis une accélération en 2018. Il prévoyait jusque-là un Ebitda ajusté en croissance en 2017, sans plus de précision. Le groupe anticipe également une stabilité de son ratio dette/Ebitda ajusté à deux fois et s'attend à atteindre un pic d'investissement en 2018, à 7,4 milliards d'euros.

"Concernant les investissements, notre volonté est de baisser le coût unitaire de 15%, soit un milliard d'euros d'ici 2020, qui seront réinvestis afin de conserver notre avance dans les réseaux", a détaillé le directeur financier du groupe, Ramon Fernandez, lors d'une conférence de presse téléphonique.

L'opérateur a par ailleurs confirmé sa stratégie basée sur "la qualité du réseau et l'expérience client". Il prévoit par exemple d'atteindre les 20 millions de foyers raccordables à la fibre en France en 2021, "soit un an avant notre objectif initial.

Orange a enfin précisé qu'il versera à ses actionnaires un dividende "d'au moins 0,65 euro" sur chaque exercice d'ici à 2020.