La direction de Partena a mené mercredi matin de nouvelles négociations avec les syndicats sur les statuts des aide-ménagères. Lundi, direction et syndicats n'étaient pas parvenus à conclure un accord sur le pouvoir d'achat. Une partie des quelque 2.000 aide-ménagères s'apprêtaient donc à partir en grève. Les trois syndicats FGTB, CSC et CGSLB ont déposé un préavis lundi soir, qui devait entrer en vigueur jeudi pour une durée indéterminée. Ils demandaient une compensation financière complémentaire pour le personnel qui est payé via le système des titres-services.

La direction de Partena affirmait qu'il n'y avait pas de marges financières pour cette requête. Selon l'accord, une prime pour ces travailleurs sera bien octroyée, dans une mesure "financièrement tenable" et "sans mettre l'emploi en péril", souligne Partena. Cette revendication était la plus importante pour le personnel, selon le syndicat libéral, qui salue la concrétisation d'une promesse orale de la direction.

Les organisations vont maintenant rapporter les détails de l'accord à leurs affiliés.