Le fabricant du Pepsi-Cola, des jus de fruits Tropicana et des biscuits Cheetos entre autres, a affiché une perte de 710 millions de dollars (575 millions d'euros) au 4e trimestre pour un bénéfice net de 1,4 milliard sur la même période l'année précédente. La perte s'explique notamment par l'inscription d'une charge exceptionnelle de 2,5 milliards, liée à l'imposition de ses bénéfices détenus à l'étranger et qui peuvent maintenant être rapatriés à un taux favorable.

Le chiffre d'affaires a stagné à 19,5 milliards de dollars, mais se montre supérieur aux attentes moyennes du marché qui étaient de 19,4 milliards. Le bénéfice ajusté par action, la référence en Amérique du Nord, est de 1,31 dollar, soit un cent au-dessus de ces mêmes attentes.

Sur l'année, le bénéfice net est en baisse de 23% à 4,86 milliards de dollars (3,94 milliards d'euros) et le chiffre d'affaires en progression de 1% à 63,53 milliards (51 milliards d'euros).

Pour l'année en cours, Pepsico a indiqué que la croissance organique de ses revenus devrait être du même ordre que celle enregistrée en 2017. Le bénéfice ajusté par action sera de 5,70 dollars, soit 3 cents de plus que les attentes du marché.