La France et la Belgique, c'est une histoire de langue, de culture et de médias communs. A cela, l'élection présidentielle des 23 avril et 7 mai prochains ne changera rien. Mais c'est aussi une histoire économique (deuxième destination des exportateurs belges et très largement première pour les exportateurs wallons) et une histoire démographique (250.000 Français résident en Belgique et 126.000 Belges en France). Et ici, que le futur locataire de l'Elysée s'appelle Emmanuel Macron, François Fillon, Marine Le Pen ou un autre, cela peut changer énormément de choses.
...