L'administration fiscale a commencé à envoyer des demandes d'informations à des Belges disposant d'une construction dans un paradis fiscal. Ceux qui ne répondront pas dans le délai fixé - c'est-à-dire un mois - seront soumis à une majoration d'impôt et à une amende, indique l'administration fiscale dans une lettre que les quotidiens se sont procurés.

Les initiatives du fisc devraient avoir un effet dissuasif sur les fraudeurs et les inciter à régulariser leurs capitaux noirs. L'an prochain, le taux de régularisation des capitaux prescrits passera de 37 à 38%. Pour les capitaux non prescrits, l'amende passe de 22 à 23%.