Sans doute faut-il aussi relever que l'idée de taxer des machines, qui ne protestent pas et ne votent pas, peut enthousiasmer certains, même s'il faut bien que le débiteur de la taxe soit un être humain ou une société dont les associés sont aussi des êtres humains...
...