Acheter un manteau d'hiver avec un col en fausse fourrure et découvrir ensuite que ces poils tout doux qui vous réchauffent le cou appartenaient autrefois à un lapin, ce n'est plus un scénario improbable. L'époque où la fourrure rimait avec luxe et richesse est révolue pour la bonne et simple raison que nous ne voulons plus en acheter compte tenu de la cruauté infligée aux animaux. Résultat : les prix sont en chute libre et toute l'industrie - principalement basée en Asie - tremble sur ses fondations. La solution ? Faire passer la vraie fourrure pour de la fausse et tromper les consommateurs qui souhaitent braver le froid.

Le prix n'est donc plus un indicateur fiable et la fourrure authentique originaire de Chine est étiquetée "fausse" sur des vêtements vendus dans le monde entier. Le manteau que vous avez acheté dans une chaîne bon marché pourrait en fait être confectionné en vrais poils. Par ailleurs, avec l'amélioration sensible de la qualité de la fausse fourrure, les options synthétiques ressemblent souvent à s'y méprendre à de la fourrure véritable, ce qui ne nous permet pas toujours de faire preuve de discernement. C'est pourquoi l'organisation de défense des droits des animaux PETA a réalisé une vidéo pratique pour nous aider à distinguer la vraie fourrure de la fausse.

Voici quelques pistes pour faire vos achats à bon escient.

  • Décryptez les étiquettes. Tous les vêtements doivent porter une étiquette de composition. Cependant, si le manteau est composé d'un mélange de fibres et que la fourrure n'est pas la matière principale, il se peut que celle-ci ne soit pas mentionnée sur l'étiquette. Par ailleurs, les fraudes à l'étiquetage sont réalité. En effet, comme nous l'évoquions plus haut, la vraie fourrure est souvent vendue comme de la fausse et les marques l'indiquent comme telle sur les étiquettes.
  • Touchez la fourrure. Avoir les mains moites peut vous aider à y voir clair : la fausse fourrure colle aux doigts, tandis que les vrais poils d'animaux sont doux et soyeux au toucher.
  • Regardez la doublure. La fausse fourrure est généralement cousue sur une doublure clairement visible lorsque vous séparez les poils. Ce n'est pas le cas de la fourrure authentique, car les poils sont attachés au cuir. De plus, un manteau en fourrure présente souvent une doublure double. Vous avez encore des doutes ? Plantez une aiguille dans la doublure (expérience déconseillée en magasin) : si l'aiguille traverse la base, vous avez affaire à une imitation ; si elle rencontre une résistance, vous tenez une fourrure véritable entre les mains.
  • Regardez les poils. Les vrais poils d'animaux sont pointus, à moins d'avoir été rasés ou coupés, tandis que la fausse fourrure présente souvent des extrémités émoussées. Pensez-y au moment de passer, ou pas, à la caisse.
  • Brûler la fourrure. Enlevez délicatement quelques poils, portez-les avec une petite pince au-dessus d'une surface incombustible et faites-leur passer le test du feu à l'aide d'un briquet ou d'une allumette. Dans le cas de vraie fourrure, l'odeur fera penser à un cheveu humain en train de brûler, tandis que le synthétique, souvent du polyester, dégagera une odeur de plastique brûlé.

Traduction : virginie·dupont·sprl