Le gouvernement souhaite maintenir plus longtemps au travail les travailleurs âgés. Un système d'amende - appelé "prime d'activation" - a même été mis en place pour décourager les entreprises à permettre des départs anticipés.

Chez Axa, plusieurs personnes ont réclamé un plan de départ anticipé, comme l'explique le CEO belge Peter Devlies. "Plusieurs personnes considèrent que le monde et la technologie évoluent trop vite et qu'elles ont du mal à absorber tous ces changements (...) Nous leur avons fait une proposition facultative."

Une centaine de personnes qui ont atteint l'âge de 60 ans vont pouvoir quitter l'entreprise tout en touchant 50% de leur salaire, un montant qui pourra être complété par un crédit-temps."