Ces baisses s'expliquent par le fait que les banques protègent davantage leurs agences et que moins de cash y circule, d'après Febelfin. Outre les efforts consentis en termes de système de sécurisation et de sensibilisation des employés, "le secteur financier s'efforce depuis un certain temps déjà de réduire le recours aux espèces et de promouvoir les transactions digitales", souligne la fédération.

"Du fait qu'elles limitent les échanges d'espèces aux guichets, les banques constituent une cible moins attractive pour les malfaiteurs." Cela explique, selon Febelfin, pourquoi le nombre d'attaques ou de tentatives d'attaques de distributeurs de billets à l'explosif a augmenté: 18 faits de ce type en 2018, contre quatre en 2017.

Plusieurs mesures de sécurité ont dès lors été prises: moins d'argent liquide dans les distributeurs, une sécurisation accrue de ceux-ci ou encore l'installation de systèmes de détection capables de repérer rapidement les tentatives d'effraction de ces appareils. Un cambriolage a eu lieu dimanche dans une filiale de la banque BNP Paribas Fortis à Anvers, sur la Belgiëlei. Les auteurs, qui sont toujours en fuit, auraient atteint la salle des coffres, depuis les égouts en passant par des tunnels.