C'est le pire mois de décembre que les marchés aient connu depuis 2008. Entre le 1er et le 25 du mois, l'indice S&P 500, qui regroupe les 500 principales entreprises américaines cotées en Bourse, a perdu environ 10% effaçant 2.000 milliards de capitalisation boursière. Certes, Wall Street s'est repris au lendemain de Noël, le Dow Jones regagnant 5% en un jour. Mais ce rebond n'a pas rasséréné les investisseurs, car il repose sur un élément ponctuel : les excellents chiffres des ventes de fin d'année dans la distribution, une information qui a donné un coup de fouet aux cadors du secteur, Amazon en tête, dont l'action a regagné 9% au cours de la seule séance du 26 décembre.
...