Qui a dit que la restauration collective ne pouvait pas être qualitative ? Certainement pas Duo Catering qui a fait de la qualité son cheval de bataille depuis sa création en 2008 par Ludovic Maisin et Jean-Claude Baudart. Une stratégie qui a porté ses fruits si l'on observe la croissance continue que la société basée à Louvain-la-Neuve a enregistrée ces 10 dernières années. Cette belle régularité lui a déjà valu de figurer à notre palmarès en 2015. Il y a quatre ans, Duo Catering était, en effet, lauréate dans la catégorie des petites entreprises. Elle a depuis bien grandi. En 2018, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 17,5 millions d'euros et projette de franchir la barre des 20 cette année. Duo Catering emploie autour de 180 personnes et compte à ce jour une cinquantaine de contrats.

Un marché en croissance

" Le marché est tellement grand qu'il y a de la place pour de nombreux acteurs et qu'il peut procurer des croissances importantes, explique Ludovic Maisin. Nous sommes actifs à Bruxelles et en Wallonie et, grâce à la taille que nous avons acquise, pouvons nous positionner sur de plus gros marchés. Nous avons ainsi décroché un contrat avec la Stib à Bruxelles qui mobilise une trentaine de collaborateurs sur neuf sites. " En engrangeant des références et avec le bouche à oreille, la société a progressé chaque année d'abord en Wallonie, ensuite à Bruxelles et elle n'exclut pas de se rendre en Flandre en fonction des opportunités. Active au sein des entreprises, Duo Catering l'est également dans les administrations, maisons de repos, centres pour personnes handicapées, centres pour réfugiés, etc. A chacun de ses clients, elle propose une offre adaptée qui tienne compte de leurs desiderata mais avec toujours comme fil la qualité et la fraîcheur des produits (85% de frais).

Les équipes de Duo Catering cuisinent dans les installations des clients, ce qui leur permet d'être plus réactifs à leurs demandes. Pour les maisons de retraite, par exemple, elles ont développé une offre spécifique. " Certaines personnes âgées, des patients en fin de vie peuvent avoir des problèmes de déglutition, souligne l'administrateur délégué. Nous proposons alors des structures modifiées, issues quasi exclusivement de produits frais qui sont présentés dans une texture dont le visuel est quasi identique à l'assiette du patient-résident sans souci alimentaire. Ainsi, non seulement ces personnes mangent mais elles ne se sentent pas exclues au moment du repas. "

Le personnel est capital

Duo Catering ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Elle pose déjà les bases de sa croissance future d'autant que dorénavant, elle peut démarcher de plus gros clients. " C'est un double challenge, pointe Ludovic Maisin. Il faut gérer, d'une part, les contrats et d'autre part, la croissance. Nous devons préparer cette dernière en adaptant et en renforçant notre structure. Par ailleurs, nous sommes toujours à la recherche de chefs qui s'inscrivent dans notre démarche et disposent des compétences pour travailler en restauration collective. Nous sommes très attentifs au recrutement et avons observé que plus le temps passe, moins nous avons de rotation de personnel. Il ne faut jamais l'oublier, c'est le principal capital. " Active dans un marché concurrentiel, Duo Catering a misé sur " une restauration responsable, privilégiant les recettes traditionnelles, les produits frais, les circuits courts autant que possible. Nous nous tenons à cette ligne et n'allons pas nous éparpiller. Au final, la rentabilité est la résultante de la qualité ", conclut Ludovic Maisin.