La Flandre a connu la plus forte hausse avec 5.230 emplois vacants en plus par rapport au deuxième trimestre, tandis que la situation à Bruxelles et en Wallonie est restée globalement stable. Le taux de vacance d'emploi est plus élevé en Flandre (4,09%) et à Bruxelles (3,33%) qu'en Wallonie (2,80%).

Au total, 78,3% des emplois vacants se concentrent dans cinq secteurs économiques: le secteur non marchand (21,9%, 32.600 emplois vacants), les sciences et les services (16,7%, 24.850 emplois vacants), le commerce (16,1%, 24.040 emplois vacants), l'industrie (12,6%, 18.820 emplois vacants) et la construction (11,1%, 16.530 emplois vacants).

Au troisième trimestre, le taux de vacance d'emploi a davantage augmenté dans les secteurs de la construction (+1,18 point de pourcentage), du commerce (+0,61 point de pourcentage), du transport (+0,53 point de pourcentage) et du non-marchand (+0,47 point de pourcentage).

Il a par contre baissé dans les secteurs des activités immobilières (-2,43 points de pourcentage), de l'hébergement et de la restauration (-2,20 points de pourcentage), des sciences et services (-0,67 point de pourcentage) ainsi que de l'information et de la communication (-0,57 point de pourcentage).