Lors d'une ultime réunion, considérée comme celle de la dernière chance, la direction avait accepté de diminuer de neuf le nombre de pertes d'emploi. Elle avait également annoncé faire passer la prime de départ à 1.400 euros brut par année d'ancienneté et accepté que la FGTB rende une liste comprenant les personnes souhaitant quitter volontairement l'entreprise tout en maintenant les compétences au sein de la société.

Direction et syndicats se sont accordés sur ces 31 départs volontaires, 27 dans l'immédiat et 4 dans le futur. A ces 31 départs, s'ajoutent les quatre employés qui ne seront pas conservés portant ainsi le nombre de licenciements à 35 au lieu des 54 initialement prévus "sans compter les grands malades rapidement retirés sinon le chiffre était de 70 départs", rappelle Antonio Fanara, permanent FGTB Metal.

"Il aurait été plus facile de lâcher nos affiliés et on ne l'a pas fait. La détermination de la délégation a permis des avancées et prouve que jamais rien n'est figé. Nous attendons maintenant de la direction qu'elle mette son plan industriel en route", ajoute M. Fanara.