Le conflit social couve depuis longtemps, relève le quotidien flamand. Une des questions fondamentales est le congé parental, dont certaines dispositions légales sont ignorées par l'employeur. Selon des témoins, des demandes restent ignorées des mois durant, sont refusées ou annulées.

En outre, des pressions seraient exercées sur les membres du personnel pour supprimer ou raccourcir leurs congés. Le syndicat ACV-Transcom (CSC-Transcom) accuse même l'entreprise de falsifier des documents de l'ONEM. La direction affirme dans le journal observer "toutes les règles légales dans un souci de continuité". Avant d'introduire un préavis de grève, les syndicats souhaitent attendre le résultat de la négociation du jour.