Les deux tiers (66%) de ces engagements envisagés représentent des extensions de l'effectif du personnel actuel. L'an dernier, ce taux était de 74%. En outre, seuls 7% des PME envisagent de procéder à des licenciements et plus de la moitié (56%) de remplacer le collaborateur licencié.

La forte baisse des projets d'embauche par les PME bruxelloises est frappante (de 44,7% à 22,3%), tandis que la Wallonie passe de 33,4% à 38,6%, précise SD Worx. Plus des trois quarts (74%) des plans de recrutement concernent des postes permanents.

Dans la majorité des cas (67%), il est question d'un emploi à temps plein ou à plus de 2/3. Enfin, 20% des PME recherchent des travailleurs en free-lance ou saisonniers.