Dans un bref communiqué, Bpost banque reconnaît être "sans doute" allée "un peu vite en besogne" et avoir "sous-estimé l'attachement" de tous ses clients "à la gratuité des retraits aux distributeurs de billets".

"Pour répondre aux inquiétudes exprimées par les clients, Bpost banque a donc pris la décision de ne pas appliquer cette tarification. Les retraits aux distributeurs de Bpost resteront donc gratuits au-delà du 18 mars. Les autres éléments de la tarification demeurent inchangés", précise la banque.

L'annonce de retraits payants avait suscité une levée de boucliers, de la part de l'association de consommateurs Test-Achats mais aussi du ministre de l'Économie et de la protection des consommateurs, Kris Peeters, qui a qualifié la décision d'"inacceptable". Le ministre s'est aussitôt réjoui sur Twitter de la volte-face de Bpost banque, saluant le respect du gentlemen's agreement de 2004 selon lequel les banques doivent offrir au moins 24 retraits gratuits par an.