Umicore a signé d'importants nouveaux contrats au cours du deuxième semestre 2018, par exemple chez Automotive Catalysts, en gagnant la plus grande part des plateformes de moteurs à essence nécessitant des filtres à particules en Europe et en Chine. Ces contrats accéléreront la croissance du groupe dans les années à venir, ajoute-t-il.

"Nous avons atteint les objectifs initiaux d'Horizon 2020 deux ans plus tôt que prévu et sommes en bonne voie pour réaliser nos ambitions revues à la hausse, malgré un environnement macro-économique moins favorable en 2019", poursuit le CEO Marc Grynberg. "Umicore bénéficie d'un positionnement unique pour répondre aux tendances sociétales et aux demandes réglementaires dans les domaines de la mobilité plus propre et du recyclage."

Le groupe augmente par ailleurs sa capacité de production de matériaux pour cathodes utilisés dans les batteries rechargeables pour des applications automobiles. Les nouvelles lignes de production en Chine entreront en service au deuxième semestre, tandis que la construction de l'usine européenne devrait démarrer au printemps.

Il proposera un dividende brut annuel à hauteur de 0,75 euro par action, contre 0,70 euro en 2017.

Cette année, Umicore s'attend toutefois à une croissance du résultat récurrent avant impôts et charges financières (REBIT) "tempérée" par la demande modérée dans les secteurs de l'automobile et des produits électroniques grand public, l'augmentation des charges de dépréciation, des coûts R&D et de mise en route de nouvelles installations.