"La procédure de licenciement collectif affectera un maximum de 1.200 personnes", a annoncé Vodafone Espagne dans un communiqué. Cela représente quasiment un quart des effectifs qui s'élevaient en mars 2018 à 5.104 employés, selon le dernier rapport annuel. Les négociations avec les syndicats sur ce plan social commenceront fin janvier, a précisé le groupe. Vodafone, qui fait face en Espagne à la concurrence des offres de téléphonie low-cost, a justifié cette décision par des "raisons économiques, productives et d'organisation". L'opérateur télécoms britannique a enregistré une perte de 8 milliards d'euros au premier semestre, notamment liée à la cession de ses activités en Inde.