La scène se déroule dans une arrière-salle feutrée du salon Realty. Deux promoteurs belges bien connus dans le monde immobilier et deux avocats sont autour de la table. L'un des promoteurs a déposé un recours en annulation auprès du Conseil d'Etat contre le permis octroyé au second pour un important projet résidentiel situé en périphérie bruxelloise. Des dizaines de millions d'euros sont en stand-by. Et la perspective de voir ce projet mis au frigo pour encore deux à trois ans n'enchante guère le second développeur. Lequel, contraint et forcé vu les enjeux et un rapide calcul financier, décide de passer par la voie de secours : un désistement moyennant transaction. Une convention scellant un accommodement de plusieurs centaines de milliers d'euros est alors signée. Le recours sera retiré quelques jours plus tard. Et les pelleteuses pourront alors entrer en action.
...