Les deux projets ont été présentés dans le bureau de l'architecte du gouvernement flamand Leo Van Broeck, en présence du ministre flamand de la Jeunesse et de Bruxelles, Sven Gatz.

Leur ambition, outre l'offre de logements pour étudiants, est de participer à la dynamisation des quartiers qui les accueilleront, de créer de l'espace public et de promouvoir la mixité sociale.

Les demandes de permis devraient être introduites cet été dans le but de terminer les constructions en 2022.

Le projet K-DRUUM, rue du Houblon près de Sainte-Catherine, a été pensé en connexion avec le Bed & Breakfast DRUUM situé dans la même rue. Outre des kots, il inclut notamment des espaces de coworking.

Le projet KOTMET investira lui le site des abattoirs d'Anderlecht, à côté du marché Foodmet. Il comprend à la fois des logements étudiants et résidentiels. Les bâtiments ont aussi été pensés comme une porte d'entrée vers les abattoirs avec un "parvis" et des espaces commerciaux.