Par rapport à 2017, une progression du nombre de contrats de crédit conclus est observée pour l'achat (+9.119, soit +7%), pour la construction (+1.048, soit +3,2%), pour l'achat et la rénovation d'un logement (+693, soit +7,7%) ainsi que pour d'autres buts (+1.609, soit +9,7%). Tout comme en 2017, une diminution est par contre constatée en ce qui concerne les crédits pour la rénovation d'un logement (-2.386, soit -4,4%).

Le nombre de demandes de crédit a lui connu en 2018 une augmentation d'un peu plus de 6%, hors refinancements externes, pour un montant augmenté d'un peu plus de 9%.

"La demande de crédits hypothécaires a considérablement progressé au second semestre de l'année, notamment du fait de la réforme des droits d'enregistrement en Flandre", explique Ivo Van Bulck, secrétaire général de l'UPC.

"Conjuguée aux taux d'intérêt toujours bas et à la demande accrue de financement d'immeubles de placement, cette évolution a eu un pour effet de soutenir nettement les demandes et les octrois de crédit en 2018." L'"octroi de crédit responsable" doit être la première priorité des prêteurs, estime Febelfin. "Une croissance malsaine de ce marché pourrait avoir des conséquences sur la stabilité du système financier de notre pays. La Banque nationale de Belgique a également insisté à plusieurs reprises sur ce risque au cours de l'année écoulée et a pris des mesures pour garantir cet octroi de crédit responsable."

Côté refinancements externes, une nouvelle diminution de presque 18% est constatée en 2018. Néanmoins, plus de 26.000 refinancements externes ont encore été octroyés pour un montant total de 3,3 milliards d'euros.