Le constat est le même, année après année, depuis cinq ans. Le nombre de Bruxellois qui sont propriétaires d'un appartement ou d'une maison dans la capitale et qui y habitent ne cesse de diminuer. La proportion atteignait les 60 % il y a 15 ans. Elle était de 43 % en 2016. Et la plupart des indicateurs montrent que cette tendance à la baisse va se poursuivre dans les prochains mois, même si peu de statistiques circulent sur le sujet. Une nouvelle donne qui amène en tout cas son lot d'interrogations sur le devenir du marché immobilier bruxellois. " Cette diminution n'a, pour moi, pas été suffisamment soulignée alors qu'elle est d'une extrême importance et qu'elle devrait entraîner de nombreux bouleversements sur le marché, relève Eric Verlinden, administrateur délégué du réseau d'agences immobilières Trevi. Elle devrait notamment pousser les acteurs immobiliers à s'interroger sur la production de logements locatifs. En produit-on assez pour répondre à cette nouvelle demande ? Je pense que la réponse est négative. "
...