Le secteur du droit n'échappe pas à la tornade numérique. A l'instar d'autres activités de service comme la comptabilité, l'audit ou l'assurance, le conseil juridique n'est pas à l'abri des algorithmes. Des sociétés technologiques développent des logiciels visant à automatiser, en tout ou en partie, le travail de l'avocat. Traditionnelle, pour ne pas dire conservatrice, la profession réagit prudemment, parfois avec un certain scepticisme, à cette déferlante d'outils juridico-numériques qui bousculent les professionnels du droit.
...