A cela s'ajoutent d'importants éléments de rupture, tant sur le plan national qu'international. D'abord, la saga du Brexit n'en finit pas de souffler le chaud et le froid sur les perspectives économiques et les marchés, alors qu'un Brexit dur ne peut franchement pas être exclu, tout comme un revirement de dernière minute d'ailleurs. De plus, le revirement budgétaire de la France modifie profondément les équilibres à l'échelle européenne en matière d'assainissement des finances publiques. Alors que la conjoncture ralentit, les réponses proposées par les gouvernements deviennent de plus en plus divergentes. Or, la zone euro ne peut survivre à de telles divergences. Et si elles persistaient malgré tout ? Enfin, en Belgique, la chute du gouvernement plonge le pays dans un épais brouillard politique. Il reste difficile de voir quel en sera le résultat ? M...