Durant cette cinquième édition du "Parlement européen des entreprises", 700 entrepreneurs de l'UE ont été invités à se positionner sur le commerce, le marché unique à l'heure du Brexit et sur le futur de l'Europe.

Interrogés sur ces sujets lors d'une série de votes dans l'hémicycle du Parlement européen à Bruxelles, 69% des entrepreneurs présents ont considéré que "le marché unique ne fonctionne pas suffisamment pour les entreprises". Les votants étaient quasi unanimes (99%) à penser que "l'UE doit oeuvrer davantage afin d'aider les PME à bénéficier des avantages découlant des accords de libre-échange", selon un communiqué de la Fédération des Chambres de Commerce belges.

"En tant que chefs d'entreprise, nous voulons disposer d'un marché unique solide, d'une Europe forte d'un point de vue extérieur, d'une économie stable et de travailleurs talentueux. Nous considérons l'UE comme une partie de la solution à ces défis, mais nous n'obtiendrons des résultats que si la politique européenne tient compte des besoins des entreprises", décrypte Wouter Van Gulck, directeur général de la fédération belge.

Alors que la perspective du départ du Royaume-Uni de l'UE se profile, les entrepreneurs ont fait valoir à 87% que "l'intégrité du marché unique et l'unité de l'UE doivent primer sur un accord sur le Brexit favorable avec le Royaume-Uni".

La Belge Kristien De Ro, de l'entreprise PMC, a regretté qu'il n'y a jamais eu autant de diplômés et de jeunes talents en Europe. "Mais à quoi cela sert-il s'ils ne peuvent trouver de travail et si les chefs d'entreprise ne peuvent trouver du personnel disposant des bonnes compétences?". Elle a plaidé "pour que les formations préparent les jeunes et leur donnent les compétences adéquates pour répondre aux opportunités d'emploi actuelles et futures", insistant sur l'importance de la connaissance des langues et des compétences générales.

Le "Parlement européen des entreprises" est un évènement organisé tous les deux ans par l'association européenne des chambres de commerce, Eurochambres. Pour cette édition, le président du Parlement européen, Antonio Tajani, était présent lors des débats, ainsi que la commissaire pour le commerce, Cecilia Malmström et le négociateur principal sur le Brexit, Michel Barnier.