Le 15 décembre, les présidents de six comités ministériels britanniques- quatre conservateurs, un travailliste et un libéral-démocrate, affirmèrent dans une déclaration commune que " les débats relatifs au Brexit qui s'éternisent et les retards dans la conclusion d'un accord sur nos futures relations avec l'Union européenne ont de manière générale un effet très négatif sur la conduite de la politique intérieure. (...) Le Brexit vampirise le gouvernement à un moment où nos villes, nos campagnes et nos citoyens font face à de sérieuses baisses de budgets. Plutôt que de laisser traîner le processus du Brexit pendant encore des mois, nous devons le mener à terme si nous voulons éviter que notre pays ne subisse des dégâts irréparables ".
...