Il en est sans doute ainsi parce qu'ils ne retiennent de l'idée de " démocratie " que son sens étymologique : il s'agit du " pouvoir du peuple ". Dans leur esprit, la démocratie se résume au fait que " la majorité décide ". C'est pour cela, par exemple, sans même remonter à des exemples historiques encore plus tragiques, que des gouvernants comme ceux de la Turquie, de la Russie ou du Venezuela, qui n'ont pas toujours usé de la fraude électorale pour arriver ou se maintenir au pouvoir, se prétendent démocrates.
...