En 2016, on y parlait de la " maîtrise de la quatrième révolution industrielle ". Les préoccupations étaient encore purement économiques et on se demandait comment gérer ces intelligences artificielles qui allaient constituer le quotidien de demain. En 2017, devant la vague populiste, la discussion a pris un tour politique. On s'est interrogé sur la manière de mettre en place une " gouvernance à l'écoute et responsable " (Responsive and Responsible Leadership). En 2018, on n'avait visiblement pas résolu le problème et on se demandait quel futur pouvait nous offrir ce monde fragmenté (Creating a Shared Future in a Fractured World).
...