Cette baisse, qui pourrait être décidée au cours de cette réunion, "devrait être distribuée de façon égale entre les pays" en pourcentage de leur production, a estimé le ministre, Khaled al-Faleh. Après cette annonce, les prix du pétrole ont chuté de plus 4% en cours d'échanges européens, le baril de Brent passant même sous les 60 dollars.

Vers 11h30, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 58,62 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,94 dollars par rapport à la clôture de mercredi.

Les Etats-Unis ne sont "pas en position" de dicter leur conduite à l'Opep, a par ailleurs estimé le ministre saoudien de l'Energie, après que le président américain Donald Trump a demandé à l'organisation de renoncer à réduire sa production pour soutenir les cours. "Je n'ai besoin de la permission de personne pour diminuer" la production, a-t-il insisté.