La publication de ce plan est une étape importante pour éviter une guerre des droits de douane entre les deux blocs.

"Ce n'est pas un accord traditionnel de libre échange(...) c'est une proposition limitée mais importante sur les droits de douanes des produits industriels", a déclaré la Commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

"Dans ce mandat de négociation, nous ne proposons aucune réduction de droits de douane dans le secteur de l'agriculture. Ce secteur a été mis de côté", a ajouté Mme Malström. La France est fermement opposée à ce que ce secteur soit inclu dans les négociations.

La Commission européenne est responsable des négociations commerciales pour l'ensemble des pays de l'UE. Le mandat qu'elle vient de proposer vendredi doit cependant d'abord être approuvé par les 28 pays de l'UE avant qu'elle entame les discussions.

L'UE et les Etats-Unis s'efforcent depuis des mois de concrétiser le principe d'une entente commerciale annoncée fin juillet par le président américain Donald Trump et le chef de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Cette rencontre avait permis d'écarter la menace de Donald Trump d'une hausse des droits de douane sur les automobiles européennes vendues aux Etats-Unis.

Mais les tensions persistent: le ministère du Commerce américain doit publier mi-février un rapport examinant la question d'une éventuelle menace pour la sécurité nationale américaine du commerce transatlantique des voitures.

Ensuite, Trump aura 90 jours pour décider de ce qu'il va faire sur la base de ce rapport.