Ces enseignes, comme Sainsbury's, Marks and Spencer ou McDonald's, expliquent dans cette lettre publiée par la fédération professionnelle de la distribution que les consommateurs devront se préparer à un choix et à une qualité moindres de biens alimentaires en cas de sortie sans accord de l'UE. Une grande partie des produits frais vendus au Royaume-Uni sont en effet importés du reste de l'Union européenne.