Le président turc juge que la hausse de taux ne contribuera pas à freiner l'inflation, qui a frôlé les 18% en août. "Ils parlent d'indépendance, là voilà votre indépendance. Maintenant, nous allons voir les résultats de cette indépendance", a également persiflé Recep Tayyip Erdogan.

"Pour le moment, je suis toujours dans une phase de patience mais il y a des limites à cette patience", a-t-il ajouté à l'adresse de membres de son parti AKP à Ankara. La banque centrale de Turquie a relevé jeudi son principal taux d'intérêt de 625 points de base, à 24%, dépassant les attentes des marchés qui plaident pour une telle mesure afin de lutter contre l'inflation.

Cette décision est susceptible d'être perçue comme une marque d'une certaine indépendance de la banque centrale vis-à-vis du président Erdogan, qui n'a eu cesse de répéter son opposition à une hausse des taux d'intérêt.