A Clabecq, NLMK Europe a annoncé son intention de réduire le volume d'emploi de 290 personnes et de développer un plan industriel de 18 millions pour se concentrer sur la fabrication des tôles fines à haute valeur ajoutée. À La Louvière, un plan d'investissements de 130 millions vise à moderniser les outils et ainsi à placer le site devant la concurrence.

Soit une facture globale de 148 millions à trouver. Actionnaire à 49% de NLMK Europe, la Wallonie a décidé de participer à hauteur de 100 millions au financement de l'opération. Les montants publics serviront à couvrir une partie des pertes ainsi qu'à financer les projets de développements à La Louvière, détaille L'Echo.

L'aide de la Sogepa ne couvrira pas le plan social et ne pourra pas servir à essuyer les déficits du site de Clabecq, selon Le Soir.