L'opposition l'a souvent martelé et notre enquête le confirme : le gouvernement Michel avait les faveurs du patronat. Les chefs d'entreprise regrettent amèrement la démission à quelques mois de l'échéance. Un constat identique dans les deux grandes communautés du pays, ce qui n'est pourtant pas systématique dans le milieu entrepreneurial, nous le verrons. " Ce sondage conforte ma conviction que l'action de ce gouvernement était vraiment positive pour toutes celles et tous ceux qui créent de la valeur en Belgique, commente David Clarinval, chef de groupe MR à la Chambre. A peine 15% se réjouissent de la chute du gouvernement. Si on avait posé la même question à l'ensemble de la population francophone, on n'aurait pas le même résultat ! " " Je constate une assez grande homogénéité du monde patronal quand on parle de coût du travail, de compétitivité, d'énergie, etc., embraie la cheffe de groupe cdH, Catherine Fonck. Ils demandent du sérieux, de la responsabilité et pas de la
...