Aux indépendants en proie à l'isolement, entrepreneurs à la rue entre deux rendez-vous et porteurs de projet à la recherche d'une salle de réunion, à vous ou moi, les espaces de coworking offrent un cadre de travail, mais aussi un lieu de rencontres et d'opportunités.

Si l'appellation coworking a été employée pour la première fois en 1999 par l'Américain Bernie de Koven, le concept ne date pas d'hier. En effet, le travail collaboratif trouve ses prémices au XVe siècle dans les ateliers d'artistes qui se réunissaient pour échanger leurs idées et développer leur créativité. C'est en 1995, à Berlin, que le coworking prend forme à travers le hackerspace c-base, un environnement de travail ouvert créé par une communauté d'informaticiens. Et en 2005, à San Francisco, que The Hat Factory alias le premier espace de coworking digne de ce nom voit le jour à l'initiative de Brad Neuberg et Chris Messina, le père du hashtag.

Aujourd'hui, les espaces de coworking se multiplient et se diversifient. De simples espaces de travail partagés, ils sont devenus des lieux de vie où les coworkers se côtoient, échangent leurs expériences, fusionnent leurs compétences et nouent des collaborations. C'est dans cette volonté de joindre l'utile au plus qu'agréable, au sein d'une ville qui les a vus naître, qu'Isabelle Roselli et Laurent Gerardy ont fait appel à Kevin Bona pour créer un espace de coworking au décor enchanteur.

Kevin Bona : Label 5.9

Liège est plus ardente que jamais. Depuis plusieurs années, la ville s'enflamme au rythme de l'ouverture de commerces indépendants magnifiquement agencés et aménagés par Kevin Bona du Label 5.9. À seulement 30 ans, cet architecte d'intérieur a notamment apporté sa patte à la Brasserie C, un ancien cloître transformé en brewpub tendance, Ginette l'appartement, une boutique de vêtements aux accents scandinaves, et Madame Boverie, la sandwicherie fine du musée d'art moderne et d'art contemporain éponyme.

"Kevin a énormément de talent et il reste d'une simplicité désarmante", Isabelle Roselli

"Kevin a énormément de talent et il reste d'une simplicité désarmante", Isabelle Roselli © Justin Paquay

Après un master à l'École Supérieure des Arts Saint-Luc de Liège, Kevin Bona s'envole pour New York pour parfaire sa formation à coups de stages durant près de deux ans. À son retour en Belgique, il crée le Label 5.9 afin de concrétiser son expérience et ses idées. De la conception à la réalisation d'un projet, ce studio créatif maîtrise l'ensemble du processus dans un souci de cohérence. Une solution gagnant-gagnant qui permet à Kevin Bona de s'exprimer pleinement et au client de n'avoir qu'un seul interlocuteur. Au-delà de l'architecture d'intérieur, les services proposés par Kevin Bona et son équipe comprennent l'élaboration d'identités graphiques, la conception de meubles sur mesure et la suggestion de véritables interventions. "Que ce soit lors d'une construction, d'une rénovation ou d'une transformation, notre mission est de garantir un respect total de l'espace, de son aura et de son environnement", explique Kevin Bona. La confiance et la communication constituent la base de son travail. "Ce fut un réel plaisir de collaborer avec Kevin. Nous avons énormément échangé. Nous nous envoyions des photos de mobilier neuf ou d'objets vintage. Kevin a énormément de talent et il reste d'une simplicité désarmante. À présent que le projet est terminé, il me manque déjà !", confie Isabelle Roselli.

Chez Edmond : coworking 4.0

Aménagé dans une maison de maître, l'espace de coworking Chez Edmond du nom de son ancien propriétaire a été inauguré le week-end dernier au bout de deux ans de travaux orchestrés par le Label 5.9 et l'Atelier d'architecture Be-vanturenhout. "La rénovation du bâtiment Art nouveau datant de 1913 a été pensée pour le plus grand confort des futurs occupants", poursuit Isabelle Roselli. Loin de l'open space traditionnel, la maison compte une vingtaine d'ambiances qui invitent au travail et à la détente, à l'intérieur comme à l'extérieur.

Dès le seuil franchi, on comprend d'emblée pourquoi le couple a eu un coup de foudre pour cette demeure. Les hauts plafonds et le parquet en chêne donnent le ton. Au rez-de-chaussée, la "cafétéria", avec son carrelage d'époque, proposera une petite restauration aux occupants et aux visiteurs. Par l'ancien escalier en bois, on accède aux superbes sanitaires de l'entresol, puis à un espace partagé au premier étage qui se prolonge par une terrasse. Le mobilier moderne et les pièces chinées, comme ces chaises Cesca cannées à la fois esthétiques et confortables, dialoguent en parfaite harmonie. Ici et là quelques touches de verdure donnent déjà vie à l'intérieur. Au deuxième étage, on oublie tout ce qu'on sait des kitchenettes et on découvre la "tisanerie", aménagée sur le palier et attenante à un espace d'inspiration ou de relaxation. "Chaque pièce va évoluer avec la demande et les occupants", commente Kevin Bona. Au propre comme au figuré, on atteint le summum au "grenier". Ici les canapés marron et taupe cohabitent avec une grande table entourée de chaises minimalistes. En phase avec les nouvelles tendances de travail, le dernier étage accueille également un bar informel avec tabourets hauts. "J'ai hâte de venir travailler ici et de respirer la bonne odeur du café", se réjouit Kevin Bona.

Au grenier, on atteint le summum, au propre comme au figuré.

Au grenier, on atteint le summum, au propre comme au figuré. © Justin Paquay

Au sous-sol, où un nouveau granito réalisé dans les règles de l'art a été posé, il est possible de louer une salle de réunion ou de conférence avec toutes les modalités nécessaires. En remontant, nous croisons l'électricien visiblement fier et heureux du travail accompli. Et pour clôturer la visite comme il se doit, nous retournons dans la cafétéria pour trinquer au succès de ce nouvel espace avec l'ancien propriétaire qui remercie le trio d'avoir conservé, voire décuplé la magie et l'âme de sa maison d'enfance.

Le coworking présente de nombreux avantages, notamment en termes de coûts, liberté et réseautage. La spécificité de Chez Edmond, dont la fonction première reste bien entendu de proposer un espace de travail aux professionnels, repose sur l'agencement affûté, la décoration chaleureuse et l'atmosphère intemporelle des lieux qui donnent le sentiment d'être à la maison. Ou quand le coworking devient homeworking. Et à Isabelle Roselli de conclure : "Nous y avons mis du coeur, à vous d'y apporter de l'âme."

En pratique : Chez Edmond Homeworking and much more, rue du Vieux Mayeur 51 à 4000 Liège. Pour les tarifs, de l'abonnement mensuel au pass d'un jour en passant par les formules à temps partiel, cliquez ici.

.