Ancien pôle industriel de la Suède, Malmö est devenue la nouvelle capitale green de l'Europe. En quelques décennies, la troisième ville du pays (après Stockholm et Göteborg) a surmonté la fermeture de ses chantiers navals et le licenciement de milliers d'ouvriers pour se réinventer. Le déclin et le désespoir ont fait place aux pistes cyclables, panneaux solaires et toits végétalisés. Parallèlement, le pont de l'Øresund, emprunté chaque jour par plus de 70.000 locaux et visiteurs, a favorisé le développement de la région dans de nombreux domaines.

Partager

Le pont de l'Øresund, emprunté chaque jour par plus de 70.000 locaux et visiteurs, a favorisé le développement de la région dans de nombreux domaines.

La petite histoire

Les années nonante signent la fin de l'âge d'or industriel pour Malmö, qui entre avec ses 300.000 habitants dans une période de profonds changements. À l'été 1991, le Riksdag et le Folketing (les parlements suédois et danois) décident de jeter un pont - et un tunnel - entre Malmö et Copenhague. Les travaux colossaux débutent en 1995 et l'inauguration officielle a lieu le 1er juillet 2000. Cet ouvrage comporte deux niveaux : une autoroute sur sa partie supérieure et une ligne de chemin de fer par-dessous. D'une longueur totale de 16 kilomètres, il est également composé de trois tronçons. Un tunnel sous-marin au départ du Danemark émerge sur l'île artificielle de Peberholm (îlot du poivre), dont le nom s'est inspiré de l'île naturelle de Saltholm (îlot du sel) située non loin. Construite en grande partie à partir de matériaux extraits lors de l'aménagement du tunnel, cette île artificielle est devenue une réserve naturelle. Elle est traversée par une voie terrestre qui assure la transition entre le tunnel et le pont. Enfin, le pont de l'Øresund à proprement parler rejoint la Suède. Cette prouesse architecturale perchée à plus de 60 mètres au-dessus du niveau de la mer constitue le plus long pont combiné (routier et ferroviaire) d'Europe. Elle possède aussi l'un des plus longs tabliers suspendus à haubans au monde (490 mètres). Des écologistes et des botanistes ont été consultés afin de limiter l'impact des travaux sur la faune et la flore.

En plus d'être un mélange subtil de nature et d'architecture réalisé à coups de moyens financiers (3 milliards d'euros) et humains faramineux, ce pont a favorisé l'économie à Malmö. La ville est aussi devenue la cité la plus créative et la plus multiculturelle de Suède. Parmi les frontaliers, beaucoup conjuguent le meilleur des deux mondes : un job à Copenhague pour y profiter d'un salaire avantageux et un logement à Malmö, loin de l'effervescence de la capitale danoise et du coût exorbitant de ses biens immobiliers. "Mais le principal changement engendré par le pont de l'Øresund concerne sans doute l'aéroport de Kastrup à Copenhague, qui dessert aujourd'hui tout le sud de la Suède grâce à une liaison rapide et efficace, 24 heures sur 24, toutes les 20 minutes pendant la journée et toutes les heures de 1 heure à 5 heures du matin. Malmö dispose de son propre aéroport, mais il est principalement utilisé pour les vols internes", explique Jessica Lindberg, attachée de presse pour Malmö Tourisme.

En 1998, c'est au tour de l'université de Malmö de voir le jour, notamment pour "soulager" l'université de Lund située à 20 kilomètres. Symbole de renouveau, elle va également jouer un rôle central dans la mutation de Malmö, de ville industrielle en centre d'apprentissage. "Sur la base d'une approche multidisciplinaire, notre université propose plusieurs bacheliers et masters en anglais. Elle ambitionne de devenir une plateforme d'enseignement, certes, mais aussi de recherche et d'innovation grâce à de nombreux partenariats", poursuit Jessica Lindberg.

L'aventure de l'écoquartier de Malmö démarre en 2001. Dans le cadre de l'Exposition européenne dédiée à l'habitat, Bo01 (bo pour habitat, 01 pour 2001) représente la première phase d'un projet bluffant. L'écoquartier de Västra Hamnen (port de l'ouest) avec ses ruelles sinueuses, ses belles plages et surtout son architecture intéressante est né de la volonté de la ville de réhabiliter ses friches industrielles à grand renfort d'énergies renouvelables : éoliennes et panneaux solaires pour l'électricité, toits végétalisés pour l'isolation thermique, biogaz issu de déchets organiques pour chauffer les logements. Ou comment vivre confortablement tout en respectant l'environnement, à deux pas d'un vaste skatepark qui offre un lieu de rencontre aux habitants.

Malmö : de l'influence d'un pont

© iStock

La Turning Torso veille sur Västra Hamnen depuis 2005. Cette tour spectaculaire et principalement résidentielle est la plus haute de Suède avec ses 190 mètres (54 étages). Dessinée par l'architecte espagnol Santiago Calatrava (bien connu chez nous pour les gares de Liège-Guillemins et de Mons), elle présente une torsion à 90 degrés, avec une vue imprenable sur le pont de l'Øresund et la capitale du Danemark.

La visite guidée

En contraste avec cet écoquartier futuriste, la vieille ville offre également de nombreux sites intéressants. Même si elle fait la part belle au vélo, Malmö se parcourt facilement à pied. En sortant de la gare centrale, je suis passée déposer mes bagages à l'hôtel Master Johan. Situé à deux pas de l'ambiance chic et choc de la placette Lilla Torg, cet établissement propose un accueil chaleureux, une décoration sublime et un petit-déjeuner somptueux. À 10 minutes de marche, le Malmöhus Slott s'illustre comme le plus ancien château de la renaissance en Suède, alors que le Slottsträdgarden, son jardin, a été reconverti en café bio et pépinière écolo. Pour l'art moderne et contemporain, rendez-vous au Moderna Museet, antenne du musée d'art moderne de Stockholm ouverte en décembre 2009. Et parmi les nombreux parcs, le Folkets Park pour ne citer que lui propose de belles pelouses, un centre culturel et un bar-restaurant, ainsi que de nombreuses attractions pour les enfants.

Mon coup de coeur va à la bibliothèque municipale, dont les deux bâtiments principaux - le "château" restauré et rouvert en 1999 et l'extension en verre baptisée "calendrier de lumière" et inaugurée en 1997 - sont reliés par le "cylindre" où se trouve l'entrée. Ici le mobilier est beau et confortable. L'atmosphère, zen et chaleureuse. Tout invite au butinage de l'immense collection de livres et journaux.

Malmö : de l'influence d'un pont

© Malmö Stadsbibliotek

Dans le train qui enjambe le détroit du Sund pour rejoindre l'aéroport de Copenhague, je laisse derrière moi un berceau de créativité qui regorge de choses à faire et de trésors à explorer. Je quitte Malmö avec une seule envie, celle de revenir.